Le vendredi 20 juin, l’Observatoire des communautés noires du Québec, représenté par sa directrice Bélinda Bah et son gestionnaire des partenariats James Osné, a participé à un colloque intitulé « Sécurité, violence, solidarité : faire et refaire les liens ». Cet événement a été organisé par l’Équipe de recherche sur la gouvernance et les réseaux de solidarité – REGARDS, l’équipe de recherche en santé mentale et culture – ÉRASME et le Centre de recherche et de Partage de Savoirs InterActions. Les discussions ont porté sur des sujets tels que la justice réparatrice, la violence conjugale et intime, et les pratiques inclusives en santé mentale.

Lors de la clôture, la directrice de l’Observatoire, Bélinda Bah, a félicité les participant.e.s pour cette journée riche en apprentissage. Elle a présenté le travail de l’Observatoire, en mettant en lumière les violences institutionnelles subies par les personnes noires. Elle a souligné l’existence du racisme anti-Noir.e et ses conséquences sur les discriminations et la santé mentale des personnes noires au Canada, particulièrement au Québec.

Parmi les faits saillants des discussions, elle a mis en avant le lien établi entre la violence et une crise identitaire globale impactant le vivre-ensemble. L’action intersectorielle nécessaire pour endiguer la violence fait face à des tensions entre les acteurs publics et communautaires. De plus, l’intervention auprès de personnes ayant des problématiques multiples, comme les femmes monoparentales demandeuses d’asile, pose des défis complexes pour le travail de terrain. Pour répondre à ces enjeux, l’Observatoire tout comme d’autres acteurs, préconise une recherche orientée vers l’action qui documente les trajectoires individuelles des jeunes, et s’engage dans cette direction.